Les limites de la naturopathie

Les limites de la naturopathie

 

Bien souvent quand on parle « santé », on se retrouve face à la sempiternelle dichotomie médecine allopathique/médecine douce, dont en occident, la naturopathie est la tête de gondole. Et même si je suis un farouche soutien des médecines « naturelles » je ne peux qu’admettre leurs limites, et ce , dans le domaine bien précis qu’est le diagnostique.

En effet, sans la précision d’un bilan sanguin, il est bien difficile d’affirmer ou d’infirmer la présence d’une infection, d’une maladie auto-immune ou même d’un cancer. Il faut reconnaître que les techniques de diagnostique des médecines naturelles, sont bien souvent inefficaces voir ésotériques, et en aucun cas je ne pourrais faire confiance à un thérapeute déclarant pouvoir trouver les causes de mon mal en lisant dans l’iris de mes yeux… Alors vous me direz qu’il est des pathologies telle que la maladie de Lyme, où les bilans sérologiques ne sont pas très efficaces et que seul un tableau des symptômes permet de trouver un traitement adapté ! Cependant, il est tout de même préférable d’avoir pu écarter certaines pathologies grâce à un bilan classique réalisé par un médecin, seul moyen de ne pas passer à côté d’un grave problème

C’est pourquoi, pour des symptômes pouvant laisser à penser que le problème est sérieux, je pense qu’en première intention, une visite chez votre médecin généraliste sera toujours à privilégier, et ce, même si vous êtes adeptes des médecines douces.

Et plutôt que de toujours opposer les médecines allopathiques et alternatives, il serait plus judicieux de faire comprendre à tous les partis que les patients et les praticiens auraient tous, tout intérêt à regarder ce qu’il y a de bon chez leur voisin, car, après tout, la seule chose qui devrait leur importer, est que leurs patients puissent jouir d’une santé optimale.

Personne ne détient la vérité absolue, alors garder l’esprit ouvert et ne tomber pas dans le fanatisme médicale, comme c’est trop souvent le cas des deux côté de la barrière…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *