Un point sur les additifs alimentaires 

Un point sur les additifs alimentaires 

 

Si comme moi vous prêtez attention aux aliments que vous consommez, vous avez probablement remarqué qu’il est de plus en plus difficile de trouver des produits sans additifs aux noms barbares. En effets, à partir du moment ou vous achetez des produits transformés, il est plus que probable que ces derniers contiennent des E quelque chose … Alors que faire pour s’y retrouver et continuer à vivre dans ce monde ou les industriels font tout pour vous faire acheter leurs produits ? Nous allons  essayer de vous éclairer sur les choix à faire Et surtout à ne pas faire …

 

Les différentes familles d’additifs :

Les colorants (E100) : Ils sont tous clairement à éviter tant leur utilisation relève uniquement du marketing ! Le dioxyde de titane (E171) est peut être le pire de cette catégorie, et donc à éviter à tout prix. Au pire, le caramel (E150), ainsi que  la curcumine peuvent être tolérés, mais de toute façon pourquoi mettre des colorants ????

Les agents de textures (E400)  : Même remarque que pour les colorants ; changer la texture est purement un moyen de vous tromper sur la marchandise. Le konjac (E425) semble être un des rares additifs acceptable.

Les conservateurs (E200) : Famille représentée par les nitrites et sulfites, servant à augmenter la durée de vie de  vos aliments et, à éviter à tout prix en raison des risques développer des cancers de la sphère digestive.

Les antioxydants (E300) : Phosphates, EDTA, BHA, BHT, TBHQ ont tous un rôle similaire aux conservateurs et doivent également être évités.

Les exhausteurs de goût (E600)  : Avec, en tête de fil, le fameux glutamate responsable du syndrome du restaurant chinois ( nausées, vertiges, fatigues, éruptions cutanés …). A éviter à tout prix, car si il est produit par l’organisme en très petite quantité pour stimuler le cerveaux, en grande quantités, ses effets peuvent être plus que problématiques …

Les édulcorants (E900) : Un seul passe le test sans encombres, et c’est le glycoside de stéviol OU stévia (E960). Il doit tout de même être consommé avec modération car cela reste un produit pouvant leurrer le cerveau sur les réserves de glucides disponibles. Le xylitol, maltitol et autres isomalt, même s’ ils paraissent être sûr, devront être évités à cause de leur effet laxatif …

Les amidons modifiés (E1400) : A éviter, car ils ont un impact négatif sur la glycémie.

Les anti-agglomérants (E500) : Leur but est de limiter l’agglutination des particules dans un aliment. Tous ceux contenant de l’aluminium sont à éviter car ils sont accusés d’être toxiques, et peuvent même être neurotoxiques.

Une polémique concernant le stéarate de magnésium (E572) présent dans la majorité des compléments alimentaires l’accuse d’être responsable de problèmes d’immunité et de la formation de biofilms aidant les bactéries à s’organiser et à diminuer l’efficacité des antibiotiques. Cependant, aucune étude scientifique ne vient confirmer ces allégations et quand on sait que ce composé est naturellement présent dans le cacao, on peut se demander si les retirer de leurs produits n’est pas un moyen, pour des marques de compléments alimentaires, de justifier des tarifs à la hausse …

 

Et le BIO dans tout ça ?

Et oui, même les produits Bio sont concernés par la problématique des additifs alimentaires, cependant le nombre de ceux autorisés est bien plus restreint. Au final seul 7 devront attirer votre attention à cause de leur potentiel effets secondaires. Les voici : E200  E224 E250 E252 E341 E407 E464

 

L’effet cocktail, qu’est-ce que c’est ?

Il existe des doses maximales journalières (DJA) sur lesquelles les recommandations sont données, et qui garantissent un minimum d’effets néfastes. Cependant, ces DJA ne tiennent pas compte des interactions entre les différents additifs qui en s’ajoutant peuvent décupler la toxicité. Une raison de plus pour limiter leurs consommations au strict minimum !

 

Et pour finir, mes conseils …

De préférence, si vous devez consommer des aliments transformés, choisissez les Bio et en veillant à ce qu’ils ne contiennent pas les 7 additifs cités ci-dessus. Pour l’achat de viande et de poisson, faites confiance à vos artisans boucher et poissonnier ou achetez des surgelés en prêtant attention à  la liste des ingrédients. Idem pour le pain, mais attention à questionner votre boulanger en lui demandant si son pain contient des additifs, ce qui malheureusement est trop souvent le cas. On peut d’ailleurs se demander si la vague d’intolérance au gluten n’est pas, tout simplement, une intolérance aux additifs.

Et comme toujours, je vous recommanderais d’acheter un maximum d’aliments bruts et non transformés, car si vous n’investissez pas dans une nourriture de qualité, un jour ou l’autre, vous aurez à le faire chez votre pharmacien …

 

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *