Collagène : le secret de santé perdu

Collagène : le secret de santé perdu

 

 

Le collagène, mais qu’est ce que c’est que ce truc ? Ça ne serait pas cette chose dont parlent les publicités et qui s’adresse aux femmes, qui arrivées à la cinquantaine, essayent dans un dernier effort de s’accrocher à leur beauté (inexorablement) perdue …

Faisons appel à Wikipédia pour voir si son savoir encyclopédique éclair notre lanterne : voici ce que nous pouvons lire :  « Le collagène est une famille de protéines, le plus souvent présentes sous forme fibrillaire. On les trouvera dans la matrice extracellulaire des organismes animaux. Ces protéines ont pour fonction de conférer aux tissus une résistance mécanique à l’étirement. »

Vous y voyez plus clair ? Non ? Moi, non plus … cependant si l’on continu la lecture, une phrase nous interpelle : « Il s’agit de la protéine la plus abondante dans un organisme humain » .

Ce truc semble donc d’une importance capitale, enfin selon Wikipédia, non ? Alors pourquoi si peu de personnes semblent savoir ce que c’est et à quoi il sert ? Une idée d’article semble pointer le bout de son nez … Allons donc à la découverte de cette substance !

 

Le collagène : à quoi sert il ?

 

En fait, il existe deux types de protéine, les protéines fonctionnelles et les protéines structurales. Le collagène fait parti de cette deuxième famille. Cette protéine fibreuse représente environ 5% de la masse des mammifères, humain compris, et se décline en une vingtaine de versions (28 exactement), qui selon le cas seront en charge de la structure de différentes parties du corps. Le collagène interviendra ainsi dans la formation de la peau, des tendons, des os, des cartilages, des ongles, des organes internes, des muscles … et la liste est longue. Cette colle structurale, a pour composants principaux, la glycine, la proline,l’ hydroxyproline et la lysine, qui sont tous des acides aminés. Ce détail aura son importance, comme nous le verrons plus tard.

Les bienfaits d’une consommation de collagène ont été soulevés ces dernières années :

  • il améliore les symptômes liés à l’arthrose
  • il améliore la qualité de la peau (2)
  • il aide à l’augmentation de la masse musculaire (3)
  • le collagène, par l’intermédiaire de la glycine, va augmenter la production de glutathion, un puissant antioxydant (1)
  • il aide à réduire l’inflammation
  • il renforce la santé intestinale
  • il participe à la santé dentaire
  • etc …

 

 

Comment augmenter son apport en collagène :

 

Avant de vous donner les différentes sources de collagène, il est bon de savoir pourquoi nous en manquons tant, alors que cette protéine semble si importante. Et bien c’est simplement à cause de certaines bonnes habitudes alimentaires de nos ancêtres qui se sont perdues au fil des générations, bien aidées, par les recommandations officiels des agences de santé !! De nos jours, les viandes sont pratiquement toujours mangées maigres, le muscle des animaux est LE morceaux de choix, ce qui est loin d’avoir toujours été le cas. Souvenez vous des bouillons de nos grands mères, avec de larges morceaux d’os à moelle, ou de ces plats longuement mijotés et servis avec la peau de l’animal (la fameuse peau de poulet, qui aujourd’hui n’est que rarement consommée). Cette fameuse gélatine qui entourait les morceaux de viande, a votre avis, qu’est ce que c’était ? Bingo !! du collagène …

Nous venons donc de voir une des façon d’augmenter naturellement notre apport en collagène, cependant il faut bien reconnaître que ce n’est pas la plus pratique pour les personnes pressées par le temps.

Pour ceux n’aimant pas cuisiner, ou n’en ayant simplement pas le temps, il existe des produits pouvant se substituer au bon vieux bouillon, et permettant même d’apporter des quantités qu ‘on ne pourrait atteindre sans complément :

  • la gélatine en poudre : à diluer dans de l’eau chaude, elle est particulièrement intéressante pour la santé intestinale en leurs apportant les acides aminés dont ils ont besoin. Elle a l’énorme avantage de pouvoir être facilement ajoutée aux soupes et bouillons.
  • le collagène hydrolysé : ses vertus seront plus larges, car de part sa nature il sera beaucoup mieux assimilé et atteindra plus facilement les zones qui en ont besoin (peaux, organes, muscles …)
  • un supplément en glycine, principal acide aminé constituant le collagène, semble également être intéressant. (4)

Ma préférence va aux produits Great Lakes Gelatin Co. gélatine de boeuf, Collagène Joint Care, sans saveur, le 16 oz (454 g) (à ajouter aux soupes et bouillons) et « Great lakes Collagen Hydrolysat » ( à diluer dans un verre d’eau). Cette marque garantit des produits de qualité, issus d’animaux élevés dans de bonnes conditions et exempts de polluants.

Pour les végétariens, végétaliens, ou les petits budgets, la poudre de glycine ( MyProtein Glycine Complément Alimentaire 250 g sera une alternative à envisager.

En ce qui concerne la posologie, dix à quinze grammes par jour semble couvrir nos besoins. Évidemment, il sera judicieux de commencer par une dose plus réduite (ex: 3 g par jour) et d’augmenter progressivement la dose jusqu’à atteindre les 15 g.

Détail non négligeable : la synthèse du collagène nécessite la présence de vitamine C, qui agira comme cofacteur. Donc, assuré vous de consommer suffisamment de fruits et légumes en contenant et/ou de vous supplémenter.

 

 

Conclusion :

 

De nos jours, trop peu de gens consomment les aliments « piliers »sur lesquels nos ancêtre ont construit leur santé. Mais nous n’avons d’autre choix que de respecter notre physiologie en apportant à notre organisme ces éléments essentiels dont nous manquons tous. Et même dans un monde ou le diktat des slogans publicitaires est roi, réfléchissons à ce dont notre corps a vraiment besoin.

Alors, plutôt que de vous appliquer des crèmes hors de prix sur le visage, nourrissez votre corps de l’intérieur avec une nourriture ancestrale, facilement assimilable, et surtout, délicieuse.

Donc tous à vos marmites pour réaliser des bouillons pleins de gélatine et de collagène !!

 

sources :

-(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23742196

-(2) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23949208

-(3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27225947

-(4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12589194

2 thoughts on “Collagène : le secret de santé perdu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.