Graisse brune, santé et amincissement 

Graisse brune, santé et amincissement 

 

Peu de gens le savent, mais il existe différents types de graisse dans un organisme, mais ce sont principalement les graisses blanches, et les graisses brunes qui vont nous intéresser … En effets, quelques études ont mis en avant qu’il était possible de transformer la graisse blanche en graisse brune, et de profiter des vertus santé de cette dernière. Pour comprendre l’intérêt d’une telle découverte, il est important de se plonger dans les bases physiologiques des graisses.

 

Graisses blanches/ Graisses brunes :

Pour faire simple, les graisses blanches sont les graisses stockées sous votre peau ( ventre, poignées d’amour, fesses …) et dans les viscères. Elles sont un formidable réservoir de calories qui peut servir de source d’énergie en cas de famine, mais celle-ci étant  peu ou pas observable dans les sociétés occidentales, son seul intérêt est remis en cause. Et c’est la qu’est le problème, car les autres caractéristiques des graisses blanches sont beaucoup moins intéressantes puisqu’ elles sont responsables d’inflammations, entres autres … Le surpoids qui en est la conséquence directe est directement lié à différentes pathologies tel que le diabète, les maladies cardiovasculaires, les cancers, etc …

La deuxième catégorie de graisse, les brunes, sont-elles bien différentes, puisqu’elles ont plus de mitochondries ( centrales énergétiques des cellules), de capillaires, ce qui leur permet de produire de la chaleur et de brûler des calories ! De plus, les graisses brunes ont la capacité de réduire l’insulinorésistance, de faire baisser le poids, de régler les problèmes de dyslipidémie. Vous comprendrez que faire baisser son taux de graisses blanches au profit des graisses brunes est LE moyen de hacker sa santé. Plus facile à dire qu’à faire, me direz vous ! Pas si sûr …

 

La méthode Wim Hoff :

C’est après avoir lu un livre sur ce Gourou du froid, « What doesn’t kill us » de Scott Carney, que je me suis intéressé au phénomène du froid et à son impact sur les graisses brunes. Le fait que le froid  agisse sur la récupération musculaire et la gestion de la douleur a été mise sur le devant de la scène grâce aux sportifs de haut niveau et à leurs fameux bains de glace et autres chambres de cryothérapie. Cependant, l’approche de Wim hoff va plus loin, car selon lui, le système immunitaire et la production de graisses brunes seraient grandement stimulés par l’exposition au froid. C’est dans ce contexte qu’il organise des stages intensifs de méditation et d’exposition au froid en Europe de l’est, dans des conditions pour le moins glaciales. Mais bon, tout le monde ne veut, ou ne peut pas, passer une semaine le cul dans la neige ou dans une rivière gelée à méditer, même si les bénéfices sur la santé semblent assurés.  Non ?

Et bien rassuré vous, car il existe des versions édulcorées de cette méthode qui permettent de tirer profit du froids sans avoir besoin de partir vivre en Sibérie. En voici quelques exemples :

  • Il faut s’exposer au froid ! Si vous vivez dans un pays avec des hivers rigoureux, n’ayez pas peur de faire une marche ou un jogging en short et en t-shirt, même si les températures sont basses, votre corps va naturellement s’adapter, peut-être frissonner, puis produire plus de chaleur. Vous serez surpris de voir à quelle vitesse on s’habitue au froid …
  • Prenez une douche froide. Allez-y progressivement et essayez de rester quelques minutes sous l’eau la plus froide possible. Sensation garantie !
  • Éteignez le chauffage dans la chambre : vous améliorerez la qualité de votre sommeil et fabriquerez de la graisse brune.
  • Prenez des bains d’eau glacée, tout comme le fond les sportifs de haut niveau en période de récupération.

 

Conclusion :

S’exposer au froid pour fabriquer plus de graisses brunes permettrait de brûler de 300 à 500 kcal de plus par jour. Vient s’ajouter à cela le fait que les graisses blanches, grâce aux frissons et/ou aux efforts physiques, vont brunir, engendrant tout un tas de bénéfices cités plus haut dans cet article. Et n’ayez pas peur, car le coup de froid est un mythe, et  ce n’est pas le froid qui rend malade mais plutôt le manque de vitamine D dû à la saison, ainsi que la promiscuité des habitats peu aérés.

Il existe également d’autres pistes tel que l’acide ursolic ( présent dans la peau des pommes), ou la mélatonine, qui semble influencer la production des graisses brunes.

Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire ! N’ayez plus peur du froid et laissez vous tenter par une petite promenade peu vêtu en plein hiver, vous passerez peut-être pour un fou, mais votre santé et votre tour de taille vous remercieront … 😉

 

Pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.