Insuline, amincissement et santé :

Insuline, amincissement et santé :

 

On entend souvent les spécialistes déclarer que pour mincir il faut manger moins et bouger plus, ainsi la théorie du « Tout calorie » telle celle dont Michelle Obama (entre autre) a fait la promotion outre atlantique, est le courant de pensée dominant. Mais tout ceci est un peu réducteur, car pour toute personne ayant fait un régime, il est aisé de constater que le corps ne fait pas toujours ce qu’on lui dit, et qu’au bout d’un moment, le même régime qui vous a aidé dans un premier temps à perdre du poids, deviendra complètement inefficace suite au ralentissement de votre métabolisme. Le problème est que bien souvent, même les diététiciens et nutritionnistes vont se trouver désarmer face à ce phénomène et vous diront de descendre plus bas dans les calories et/ou de bouger plus, jusqu’au moment où ces démarches ne pourrons plus être amplifiées, et là, on vous dira simplement que vous avez atteint votre poids « naturel ». Alors permettez moi de vous dire que ce sont de belles conneries ! Je m’explique …

 

Les calories oui, mais les hormones aussi !

Il est évidemment important, pendant un régime, de surveiller son apport calorique pour mincir, cependant les hormones et leurs variations peuvent représenter un réel frein quand à l’atteinte d’un objectif. Les femmes et leurs périodes menstruelles savent très bien ce dont je parle, mais ce ne sont pas les œstrogènes qui dans ce cas vont nous intéressé mais plutôt l’insuline. Cette hormone secrétée par le pancréas est responsable de la régulation de la glycémie ( taux de sucre sanguin) en permettant aux cellules d’être approvisionnées en glucose, ainsi que du stockage des glucides dans le foie, les muscles et le tissus adipeux. Avant de tirer à boulets rouges sur cette dernière, il faut tout de même signaler qu’elle a permis à notre espèce de résister aux périodes de disettes tout au long de l’histoire et que les couches de graisses, avant de devenir embarrassantes, étaient ce qui nous permettait de survivre quand la nourriture venait à manquer. Le problème est apparue quand cette même nourriture est devenue abondante, car cette magnifique arme de stockage s’est retournée contre nous.

Et le problème est que si vous ne contrôlez pas la production de celle-ci, toute tentative d’amincissement sera rendu extrêmement compliqué ! C’est pourquoi un petit détour sur le fonctionnement du corps s’impose …

 

Insuline, insulino-résistance et compagnie …

Pour simplifier les choses, nous allons dire qu’a chaque fois que vous mettez un aliment dans votre bouche, particulièrement s’il contient des glucides ( céréales, fruits, sucres …) ou des protéines, vous allez secréter de l’insuline. Si votre organisme fonctionne bien et que vous mangez des aliments de qualité, non transformés, vous allez produire une quantité raisonnable d’insuline, et tout doit bien se passer… Cependant, la multiplication des repas ( 3 principaux + des collations et autres boissons sucrées bourrées de fructose) , ainsi que la mauvaise qualité de ces derniers ( aliments ultra-transformés, Indices et charges glycémiques délirants, bien loin des aliments d’antan) vont vous faire secréter beaucoup trop de cette hormone, et bien trop souvent. Et là, c’est le cercle vicieux, vos récepteurs cellulaires à l’insuline commence à moins bien fonctionner, votre glycémie est incontrôlable, donc vous mangez plus et plus souvent, c’est le début d’un phénomène, l’insulino-résistance. Il est également important de noter que maigrir sans régler ce problème d’insulino-résistance, comme c’est le cas avec la mode des substituts de repas, vous fera regrossir inéluctablement à la reprise de vos anciennes habitudes alimentaires.

D’autres hormones secrétées dans l’estomac, telles que la leptine et la ghréline, qui sont là pour orienter votre sensation de faim seront impactées par ce phénomène, si bien que vous ne savez plus quand manger, vous vous jetez sur des aliments de mauvaises qualités et vous perdez de plus en plus le contrôle de votre silhouette. Vous vous reconnaissez dans cette description ? Sachez qu’il existe des solutions autres que celles de faire un régime de famine et de passer 3 heures par jour sur un tapis de course …

 

Que faire pour restaurer une sensibilité à l’insuline normale ?

Il existe des solutions que tout le monde peut mettre en place, avant de se lancer dans des solutions plus individualisées :

-Améliorer la qualité des glucides que vous consommez. Optez pour des glucides avec des indices et des charges glucidiques bas. Plus de légumineuses, de céréales complètes, d’aliments non transformés.

-Plus de graisses dans votre alimentation ! Arrêtez de croire que ce sont les graisses qui font grossir, car contrairement aux glucides, elles n’affectent que très peu la production d’insuline. De l’huile d’olive, des oléagineux, des œufs, de l’avocat, du beurre, à chaque repas vous aiderons à stabiliser votre taux de sucre sanguin.

-Mangez plus de fibres : céréales complètes, fruits et légumes, et graines de toutes sortes ralentiront la digestion et l’assimilation des nutriments.

-Le vinaigre, par des procédés pas encore tous compris, permet de diminuer la réponse insulinique des repas.

-Des protéines à chaque repas pour la satiété . Et oui, désolé, mais une assiette de pâte n’a jamais constitué un repas équilibré.

-Réduire le nombre de repas par jour ( fini les goûtés et autres collations…)

-Sauter un repas de temps en temps ( plutôt le dîner) vous aidera à réduire la fréquence de production de l’insuline par votre organisme. Après tout, de nombreuses civilisations ancestrales ne font que deux repas par jour, ce qui ne les empêche pas d’être en bonne santé et sans surpoids. D’ailleurs c’est le principe du jeûne intermittent ( très à la mode) dont un article viendra vous détailler le fonctionnement dans quelques semaines.

-Ne pas hésiter à régulièrement faire des journées où vous consommez peu de glucides, alternées avec des journées « normales ».

-Etc…

Je ne vais tout de même pas vous livrer tous mes secrets dans cet article !!! Soyez patients, la suite arrive prochainement …

 

Conclusion :

Le surpoids est responsable de nombreux problèmes de santé publique, à savoir, le diabète, les maladies cardiovasculaires, les problèmes articulaires, les maladies neuro-dégénératives (Alzheimer est fréquemment comparé par les spécialistes à un diabète de type 3), l’explosion de certains types de cancer… et la liste est longue. C’est pourquoi quand je vois des mouvements « d’acceptation des gros », mon coeur balance car un léger surpoids ( par exemple une femme de 1,70m pour 70 kilos voir 75kg) ne pose pas  de problèmes, par contre au delà, cela peu devenir plus sérieux … Et même si on peut se sentir bien dans sa vie en étant en surpoids, et que l’on ne doit en aucun cas être stigmatisé pour cela, il faut  prendre conscience que glorifier cette caractéristique n’est pas une avancée et que perdre quelques kilos peut grandement améliorer votre santé. Car l’obésité tue, et  le problème ne vient pas que d’une génétique malheureuse, ou de l’effet yo-yo due à de trop nombreux régimes, mais à un réel problème de société (malbouffe, pollution, hormones …). Je tiens, au passage, à préciser que la « maigreur » affichée par certaines célébrités ne vaut pas mieux… 

Il est évident que certains sont fait pour être très minces, d’autre plus trapus, mais  personnes n’est fait pour être obèse ! Il faut simplement comprendre son fonctionnement interne, qui n’est pas peut-être le même que celui du voisin ou de son époux(se), ou de ses frères et sœurs … et dites-vous que même s’ils peuvent se goinfrer de junk food sans grossir, leurs artères, elles, souffrent. Contrairement à eux, en prenant du poids facilement, vous avez un outil de contrôle très efficace qui est là pour vous prévenir que votre mode de vie est erroné.

N’oubliez pas que  la vie est une expérience personnelle et si vous ne prenez pas les rennes de la vôtre, la médiocrité et les souhaits des autres vous seront imposés. Alors prenez vous en main, décryptez votre code personnel, et arrêtez de laisser la télé et les médias vous dire à quoi vous devez ressembler, quoi manger, et laissez la nature vous montrer ce à quoi votre corps doit ressembler quand vous le respectez.

 

Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.