Médecin traitant : comment bien le choisir

Médecin traitant : comment bien le choisir

 

 

Quand tout va bien, et que vos visites de santé auprès de votre médecin traitant ne sont que des formalités visant à l’obtention d’un certificat, ou au traitement d’un rhume, cette question semble un peu superflue… Cependant, quand vous commencez à avoir de réels problèmes, vous allez en générale vous rendre compte de la valeur de votre praticien, et peut être, être déçu par son comportement, voir ses compétences… Ayant moi même été confronté à ces questions, en France ET à l’étranger, j’ai pu constater des variations énormes en terme de service et d’efficacité ! J’ai donc petit à petit créé une liste des comportements que j’attendais de mon médecin, les voici :

 

1- Le recours aux antibiotiques, comme vous le savez « n’est plus automatique », cependant parfois la situation fait qu’il est difficile de s’en passer. Et à ce moment, votre médecin va vous donner une bonne occasion de le tester … Le simple fait de vous prescrire des probiotiques à la fin du cycle d’antibios va vous éclairer sur la remise à niveaux de ses connaissances en terme de santé. Le rôle du microbiote dans la santé est de plus en plus mis en avant et une des causes de son affaiblissement est la prise d’antibiotiques, donc s’ ils ne vous sont pas prescrits, ou tout du moins conseillés à la suite d’un traitement, je pense clairement que vous devriez envisager de trouvez un nouveau médecin !!


2- Votre médecin ne vous prescrit jamais de produit phyto-thérapeutique, tel que les huiles essentielles ou autre suppléments à base de plantes pour appuyer son traitement médicamenteux ? Passez votre chemin … il manque probablement d’ouverture d’esprit, et est un partisan du tout chimique ! De plus en plus de protocoles, contre les maladies mentales, le cancer, le diabète et les autres maladies chroniques, incluent des traitements alliant les médicaments classiques à la phytothérapie, et ce, avec de très bons résultats.


3- Au moindre coup dur, déprime, ou symptômes un peu complexes, votre médecin vous parle de maladie psychosomatique, ou vous dit que c’est le stress , partez !!! Un médecin qui préfère ce raccourci plutôt que vous écouter et essayer de voir le mal qui, peut être, se cache derrière, ne s’intéresse pas à votre santé, et encore moins à vous … Le stress, n’est bien souvent qu’un bouc émissaire pour les gens manquants de curiosité et/ou de compétences, et certains praticiens ont la gâchette un peu trop facile quand il s’agit de prescrire des anti-dépresseurs et autres anxiolytiques. Avant d’envisager la piste psy, le minimum est de faire réaliser un bilan sanguin et la recherche d’éventuelles carences ou infections… qu’en pensez vous ?


4-Votre médecin prend t’ il le temps de vous écouter ?
Parfois, quand on se trouve dans une situation précaire ou viennent s’ajouter des problèmes de santé, le simple fait de se sentir écouté pourra faire toute la différence … Une oreille attentive peut parfois soulager autant qu’une pillule, voir sauver des vies …

 

En résumé :

Un bon médecin est celui qui a évidemment des connaissances sur les médicaments qu’il prescrit et leurs interactions, mais de nos jours il ne peut pas se contenter de cela !

Il devra se tenir informer des avancées qui sont en train de bouleverser les idées reçues sur la médecine, et s’il n’a jamais entendu parler de l’importance de la flore intestinale ou de certains compléments de phytothérapie et autres apports micro nutritionnelles, peut être est il temps pour lui de penser à la formation continue pour updater ses connaissances.

Chez les anglo-saxons, un mouvement appelé «Functional medicine» prends de plus en plus d’importance car il a été capable de synthétiser le meilleur de la médecine occidentale avec le meilleure des médecines traditionnelles, qu’elles soient d’inspiration ayurvédique, chinoise ou herboriste.

En France, cela commence à apparaître sous le terme de «Médecine intégrative» , et même si certains médecins n’ont pas attendus cela pour se montrer curieux et très bien faire leur travail, espérons que le mouvement prendra de l’ampleur ….

Je tiens à signaler que je ne suis pas un ermite vivant dans une grotte et se soignant uniquement avec des concoctions de plantes, mais j’estime que les défis que notre civilisation va devoir affronter en terme de santé publique au cours des prochaines décennies, nécessitent des personnels de santé ouverts à la nouveauté, des gens tout simplement curieux !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.